/medias/image/9436747685bc4b6ceae7ca.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Michael Costevec (2008)

Portraits d'Ingénieurs

-

12/06/2017

Curieux d’apprendre et de voyager.
 
  • Carrière
J’ai débuté comme consultant en Stratégie IT chez Deloitte en Argentine durant mon année d’échange double diplôme en Argentine. Après deux ans, j’ai eu l’opportunité de collaborer avec le CIO de Teleperformance (leader mondial de la gestion de centre de contact et d’expérience client omni-canal) en Argentine, en tant que chef de projet afin d’implémenter un CRM pour 8500 utilisateur en Argentine et Chili ainsi que le déploiement d’une méthodologie de gestion de projet pour la filiale.
Deux ans plus tard, j’ai eu l’opportunité de revenir en Europe avec pour base Paris mais en travaillant avec la directrice des opérations de la région EMEA. J’ai commencé en tant que chef de projet pour coordonner l’implémentation du même CRM sur 29 filiales de la région et 35000 collaborateurs. Mon rôle a doucement évolué pour y ajouter une expertise de la gestion des opérations de centre de contact, et d'aider ainsi le management de filiale en difficultés à travers la collaboration sur de nombreux sujets (Audit de nos processus internes, collaborations avec C-level pour réorganiser des filiales, ou encore l’implémentations de nouvelles opérations). 
J’ai ensuite pris une année sabbatique afin de réaliser un MBA à l’IE Business School de Madrid avec un échange à Wharton aux USA et à CKGSB en Chine.
Suite à ce MBA, j’ai été muté par Teleperformance en Asie Pacifique à Singapour ou je reporte au président de la région et suis responsable de notre division de conseil (Operational Assessment) pour la région.
 
  • Ce que vous aimez dans votre job
Il y a de nombreux aspects que j’apprécie dans mon travail mais s’il fallait citer les principaux points, ce serait les suivants :
  1. La chance de travailler avec le management Senior de la compagnie, ce qui me permet d’apprendre énormément, et également de vraiment comprendre le fonctionnement de la compagnie et de collaborer à des projets à impact pour le futur de la compagnie.
  2. Le fait qu’il n’y a pas deux journées qui se ressemblent car le monde des centres de contacts omni-cannal est une industrie très dynamique et très variable.
  3. La possibilité de travailler globalement et collaborer avec de nombreuses cultures, sur les 8 dernières années, j’ai pu travailler avec plus de 60 nationalités et voyager dans plus de 45 pays à travers l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Afrique du Nord et le Moyen Orient et désormais l’Asie. Ceci permet de vivre des expériences uniques et apprendre à travailler avec toutes ces cultures est loin d’être une chose aisée : cela oblige à s’adapter régulièrement, à faire l’effort d’apprendre et de comprendre ces cultures vraiment différentes et être innovant pour assurer la réalisation des objectifs.
 
  • Pourquoi ce choix
C’est probablement un très curieux choix de ma part, j’ai commencé à travailler pour une entreprise française que je ne connaissais pas et dans une industrie qui n’a pas forcément une très bonne réputation dans les pays dit « développés ». Un choix qui peut être jugé invraisemblable en étant chez Deloitte où j’aurais probablement encore pu évoluer. Mais durant les divers entretiens que j’ai passés, J’ai aimé l’aspect vraiment humain et familial du CIO et du CEO qui m’ont recruté, le défi qu’ils m’ont proposé en m’offrant une exposition directe au management senior de la compagnie et le fait de ne plus être juste un numéro sur les bancs de Deloitte. Depuis les différents managers que j’ai pu connaitre dans la compagnie ont tous tout fait pour que je puisse m’épanouir, apprendre et réaliser mes objectifs tout en m’offrant régulièrement de nouveaux défis et cela depuis près de huit ans maintenant. J’espère que cela va durer.
 
  • Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes ingénieurs, aux étudiants ESEO
L’expérience internationale est une grande chance de s’ouvrir l’esprit et d’améliorer son niveau de langue qui est aujourd’hui nécessaire pour pouvoir travailler dans de grand groupe.  Comprendre d’autres culture est clé pour la réussite, on peut être le meilleur expert dans un domaine et ne pas réussir car l’on n’arrive pas à intéresser ou motiver nos interlocuteurs. Ensuite un des plus grands apprentissages dans ma carrière à ce jour a été de mon concentrer sur l’équipe avec qui j’allais travailler plus que sur le job ou la compagnie. On a très tendance à privilégier le logo ou le titre que l’on aura sur le CV lorsque l’on est étudiant. Travailler avec de bons managers qui ont eu la volonté de me faire réussir a été un différentiateur. J’ai eu des opportunités qui surement ne se serait pas présentée en travaillant pour les entreprises « préférées » des étudiants.
 
  • Souvenirs de l’ESEO, du BDE, des clubs….
La Junior-Entreprise SEIO a été une expérience extraordinaire et a vraiment complété ma formation d’ingénieur. Elle a probablement été un différentiateur pour me permettre d'avoir rapidement une expérience en conseil en stratégie IT. Une grande expérience humaine de management d’équipe où j’aurais appris de mes erreurs durant un mandat de président. Tout en ajoutant, après l'école, les congrès régionaux et nationaux dont je garde également de nombreux souvenirs et amitiés.
 

253 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits d'Ingénieurs

Maurice VENTURA (ESEO 1988)

User profile picture

Danièle PANHELLEUX

13 juin

Portraits d'Ingénieurs

Nicolas LEFEBVRE (ESEO 2010)

User profile picture

Danièle PANHELLEUX

11 mars

Portraits d'Ingénieurs

Christophe Travers (1991)

User profile picture

Danièle PANHELLEUX

21 février